Exposition à venir

Pour sa rentrée, la galerie Cour 16 présentera un ensemble d'oeuvres de Victor Laks - peintures et oeuvres sur papier - permettant d'appréhender et de comprendre une oeuvre à la fois lyrique et intuitive d'un artiste qui après une période figurative, "adhéra pleinement à l'aventure de l'Abstrait". *

L'œuvre de Victor Laks est traversée de périodes. D'abord figurative, elle s'oriente vers l'abstraction, évolution qu'il commente ainsi : "Peignant, je découvrais une peinture que je faisais mais qui, en même temps, d'elle-même se faisait… Il me fallait, dès lors déceler les voies et les ressorts d'une dynamique essentielle qui me dépassait". Cette nouvelle pratique de la peinture le conduit donc à apprivoiser les formes. Entre structures stables et mouvements, entre densité et "zones épargnées" (Victor Laks), entre peinture en tonalités grises, brunes parfois bleues puis radicalement noires et blanches naît un monde tout en tension.

A partir de 1968, la couleur revient et ses peintures, ses lavis, gestuels dans leur mouvement général, se présentent alors comme des proliférations végétales, réseaux de lignes noires s'entrelaçant indéfiniment jusqu' à occuper l'entier espace de la surface.

Sa manière est remarquablement personnelle et si l'on y trouve les traces de la peinture gestuelle, du dripping et même du street-art, son écriture évolue selon les périodes mais reste présente et immédiatement identifiable.

Chez Victor Laks, "l'imaginaire se fait acte de dépaysement, il offre un dépaysage qui expose en surgissements d'images inédites l'incessante aventure d'un réel intérieurement vécu."**

* in «Victor Laks», Gérard Xuriguera. Editions "Art Moderne", Paris.
** in «Victor Laks, Notes", Jean-Clarence Lambert, préface au catalogue de l'exposition "Feuilles de présences" à la Galerie Christiane Colin, 1975.
Exposition :
 11 octobre - 16 novembre 2018
 du lundi au vendredi de 14h00 à 18h00 et sur rendez-vous.

Expositions Passées

2017 / 2016 / 2015 / 2014 / 2013 / 2012 / 2011 / 2010 / 2009