GONZALEZ Roberta (1909-1976)
Roberta_Gonzalez_Visuel_Cour16.jpg
Œuvres disponibles
Profil 1964


Roberta Gonzalez est née en 1909 d'une mère française et de Julio Gonzalez le sculpteur espagnol précurseur et initiateur de Picasso dans l'art de la sculpture en fer. Son frère est exposé au Louvre, dans la famille il n'y a que des artistes. En 1939, elle épouse Hans Hartung, un maître de l'abstraction dont elle divorce en 1956. Malgré un tel environnement, Roberta Gonzalez reste elle même et nous donne une œuvre personnelle dominée par sa passion pour les oiseaux, des soleils flamboyants et des visages muets.

Sa vie a toujours été étroitement liée à celle de son père. En 1939, elle épousa le peintre allemand Hans Hartung. Après s’être intéressée aux œuvres des peintres surréalistes qui fréquentaient l’atelier de son père, elle se trouva tout à fait en accord avec le travail de Hans Hartung. Elle peint des têtes, des nus, des éléments de natures mortes, des oiseaux, les réduisant à leur signe le plus simple, plusieurs de ces signes voisinant sur une même toile dans des relations narratives de sujet à « complément d’objet direct ».

Après la mort de Julio González en 1942 et l'occupation de l'ensemble de la France, Hans et Roberta passent en 1943 en Espagne. Incarcéré, puis placé dans un camp de concentration durant sept mois, Hartung rejoint l'Afrique du Nord et s'engage à nouveau dans la Légion. Grièvement blessé durant l'attaque de Belfort en novembre 1944, il est amputé de la jambe droite à Dijon. De retour à Paris en 1945, où il est aidé par Calder, il est naturalisé français en 1946, décoré de la Croix de guerre 1939-1945, de la Médaille militaire et de la Légion d'honneur.

En 1953, Hans Hartung s'installe à nouveau avec Anna-Eva Bergman, revenue de Norvège, et divorce en 1956 d'avec Roberta Gonzalez.

La galerie Cour 16 vous recommande la lecture de l'excellent ouvrage de Catherine Valogne consacré à Roberta Gonzalez, édité en 1971, préfacé par Guy Marester, poète, critique d'art dans " Combat " dans l'après la guerre; ouvrage composé d'interview et de réflexions, extraites des cahiers de l'artiste.



Expositions individuelles :
Galerie Jeanne Bucher, Paris, 1948
Colette Allendy Galerie, Paris, 1951
Galerie Peggy Salles de, USA, 1954
Galerie Nina Dausset, Paris, 1954
Galerie Kunstkabinet, Francfort, 1954
Mary Librairie du Musée, Paris, 1955
Urbis Galerie Club, Madrid, 1960
Galerie de France, "Les trois González" 1965

Expositions collectives :
Castelucho Galerie, Paris, 1933
"Les Espagnols de Paris» 1945, Oran Prague 1946
Beaux-Arts Gallery, Prix Hallemark ", 1949
Biennale de Turin, 1949
Prix de la Critique, Paris, 1951
Prix de la critique d'exposition, Tokyo, 1955

Bibliographie : E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres sculpteurs dessinateurs et graveurs Gründ 1999
Biographie  
Pays Espagne
Source  
Votre recherche