PAGES Raymond (né en 1923)
Cour 16 - Raymond Pagès
Raymond Pagès
Crédit photo


Né à Paris en 1923, fou de couleurs et de rythmes, Raymond PAGÈS, en 1939, sur les routes de l'exode, fréquente l'Ecole des Beaux Arts d'Orléans, puis de retour à Paris l'école Paul COLIN. De 1945 à 1951 il se consacre à la peinture, expose aux Salons des Surindépendants et de Mai, donne des illustrations pour la presse et le livre et participe au Salon des Réalités Nouvelles jusqu'en 1959.

Disciple du grand affichiste Paul COLIN, il entame dès 1952 une carrière de créateur graphique pour la publicité.
La notoriété arrivera en 1971 lorsqu' AIR FRANCE lui confiera de renouveler sa série d'affiches, à la suite de celles crées par Georges MATHIEU en 1968.
Après leur inauguration au Musée des Arts décoratifs, ces affiches furent diffusées dans le monde entier où de nombreuses expositions leur seront consacrées.
Elles comptent parmi les plus singulières de l'histoire de la publicité, par la vision poétique et secrète qu'elles offrent des pays survolés par Air France.

Raymond PAGÈS utilise pour leur réalisation des techniques nouvelles de photographie et d'impression sur des supports variés.
Pour celle de l'Italie, entièrement blanche et vivant de son seul relief, le tollé désapprobateur à l'origine se transformera en immense succès.

Cet ensemble sera couronné par quatre médailles d'or. D'autres affiches de PAGÈS seront également remarquées en obtenant la "Sirène d'or" à la onzième Exposition internationale de l'Affiche touristique de Milan en 1975 et le Grand Prix de l'Affiche à Paris en 1980.

Parallèlement à son activité publicitaire, Raymond PAGÈS a poursuivi des recherches plastiques personnelles sur la matière, la couleur, la forme et leur rapport aux mots et à leur sens. Avec maîtrise, il explore de nombreuses techniques: peinture, collage, impression.

BENEZIT dit de lui qu'il "se faisait remarquer pour la concision elliptique de ses propositions plastiques, aux limites d'une abstraction alors peu répandue dans l'Ecole de Paris et dans l'immédiat après-guerre (…) qui pouvait faire présager les premières œuvres de Jean MESSAGIER"
Dans les années 90, il s'éloignera de l'abstraction pour revenir à une figuration onirique, toujours riche d'inventions et de fantaisie.

Méditation orientale, poésie, musique et jeux sur les mots nourrissent des œuvres mystérieuses et souvent pleines d'humour, qui sont autant d'énigmes à décrypter et dont le titre donne parfois la clé: mandalas, janusiennes, chapeaux métaphysiques, maîtres à penser, des livres comme vous n'en lirez jamais…



Biographie  
Pays France
Source  
Votre recherche